Connexion

PUITS CANADIEN : construire et faire soi-même
Accueil > Le puits canadien > Les composants d’un puits canadien

Les composants d'un puits canadien

Avant de vouloir faire un puits il faut connaître les différents composants d’un puits.

vendredi 29 janvier 2010,
par  



La prise d’air

C’est par là que l’air va être aspiré. La borne peut être achetée toute prête ou bien être réalisée sur mesure en maçonnerie, pour, par exemple, mieux l’intégrer dans le jardin. Il ne faut pas oublié de protéger l’entrée contre l’intrusion des insectes et filtrer l’air de manière à empêcher les poussières d’entrer. On peut aussi contrer les pollens et autres « polluants » en choisissant bien son filtre.


Le puits

C’est-à-dire une ou plusieurs longueurs de tuyaux qui vont être enfuis dans le sol. En fonction de votre terrain plusieurs configurations sont envisageables (ligne droite, méandre, boucle de Tichelmann …). Il faut juste retenir que cette disposition dépend directement de la taille de votre terrain, de la place disponible et des futurs aménagements que vous voulez faire. Il faut aussi respecter des distances entre les tuyaux et les végétaux, les maisons et bien sur les tuyaux eux-mêmes. Le nombre de lignes et la longueur des tuyaux, se dimensionnent en fonction du débit d’air maximal que vous aurez besoin. Il faut savoir que ce débit minimal est réglementé. Renseignez vous donc pour le cas ou vous seriez obligez ou vouliez revendre votre maison. Ce dimensionnement est le point délicat de la conception d’un puits. Il ne faut pas dépasser une vitesse max car sinon l’échange thermique ne se fera pas et engendrera des bruits à la sortie du puits dans la maison. De même une vitesse trop faible nuira à l’échange thermique mais aussi à la bonne tenue sanitaire du puits. De plus il faut être en mesure de gérer 2 débits différents. Un débit pour l’hiver qui permettra de ventiler la maison tout en réduisant les dépenses énergétiques. Un débit pour les fortes chaleurs, où il faudra sur ventiler la maison pour empêcher qu’elle ne chauffe.


Les condensats

Avec l’air qui va circuler dans les tuyaux avec une différence de température par rapport au sol, il va condenser et former de l’eau. Il faut donc prévoir un système afin de récupérer cette eau et ne pas la laisser stagner sous peine d’avoir un puits qui ne sera plus sain pour la santé. Là aussi différentes solutions sont possibles en fonction de votre terrain, de votre maison (présence d’une cave, vide sanitaire, hérisson …) et bien sur du fait que vous partiez d’une maison existante ou non. Pour ma part je déconseille l’évacuation des condensats au travers d’un lit de gravier. En effet rien de vous garanti que vous n’aurez pas un problème un jour de remontée d’eaux suite à un orage violent.


Période d’intersaisons

Pour les périodes d’intersaisons, il faut prévoir un moyen de pouvoir prendre l’air autrement que par le puits. En effet à ces périodes, l’air du puits sera trop frais par rapport au besoin. Noter bien qu’il ne faut jamais bouger complètement son puits. Ce serait le meilleur moyen que des bactéries se développent dans le puits. A la remise en marche, vous aurez quelques problèmes de santé et il vous faudra nettoyer le puits.


Extraction de l’air neuf du puits

La distribution dans la maison va dépendre de votre moyen de ventiler : VMC simple flux, VMC double flux. Dans le cas d’une VMC simple flux, il faudra ajouter un ventilateur à l’entrée du puits dans la maison. La dépression de la VMC ne sera pas suffisante à elle seule pour extraire l’air du puits au débit nécessaire pour l’habitat (surtout en été). Une VMC double flux dispose, quant à elle, de 2 ventilateurs : un pour insuffler l’air et l’un pour extraire l’air. Il suffira donc de brancher la sortie du puits canadien à ce ventilateur d’insufflation pour d’assurer du bon débit du puits. Il ne faudra pas oublier de pouvoir se passer de l’échangeur de la VMC en été. Là encore il faut les choisir en fonction des débits réels dont vous avez besoin.


Réseau aéraulique

Enfin il ne reste plus qu’a concevoir le réseau aéraulique de distribution d’air dans la maison. Beaucoup de manière existe pour insuffler l’air dans les pièces à vivre, certaines sont simples à mettre en œuvre, coûtent un peu plus cher mais simplifient énormément le travail de conception. En fonction de l’utilisation d’une VMC simple ou double flux, le positionnement de cette VMC dans la maison peut changer et le passage des conduits peut être différent. Là encore des précautions sont à prendre quand à la disposition des bouches d’insufflation et d’extraction. Mal placées, elles peuvent conduire à une sensation de mal-être pour les occupants.


Post-scriptum :
Page
19
Système complet
Page
27
Ventilation
Page
39
Réseau aéraulique
Page
53
Schémas d'un puits complet



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Liens | Mentions légales

Editions OJ
SIRET 517 600 789 00013